mer.

02

mars

2016

"Furry plays the blues"

C'est en 1893 que Walter Lewis voit le jour à Greenwood dans le Mississippi.

Il grandit à Memphis, où ses camarades de classe le surnomment « Furry », et bricole alors sa première guitare en utilisant une boîte de cigares.

 

Victime d'un accident de train en 1916 il est amputé de la jambe droite mais gagne sa vie en tant que musicien professionnel, participant notamment à des spectacles de rue et ambulants, avec un répertoire de country blues mêlé de folk music.

 

C'est grâce à des musiciens comme Gus Cannon qu'il découvre le blues et chante des personnages du folklore américain comme John Henry et Casey Jones... 

 

Il joue en slide, avec un bottleneck et pratique également le finger-picking.

Furry Lewis a influencé Bob Dylan et Joni Mitchell lui rend hommage en 1976 sur le titre "Furry Plays the Blues".

Lewis débute sa carrière discographique à Chicago dans les années 1920 et enregistre 23 titres pour Vocation Records et le label Victor entre 1927 et 1929.

Il abandonne la musique durant la Grande Dépression, ouvre un magasin d'antiquités, et se contente alors de jouer de la guitare pour ses proches.

En 1959, l'ethnomusicologue Samuel Charters lui permet de retourner en studio où il  enregistre un nouvel album, avant le revival folk-blues des années 1960, prétexte à deux nouveaux albums pour le label Prestige.

Il remonte sur scène, apparaît dans un film, des shows télévisés, puis les Rolling Stones l'engagent pour faire leur première partie à Memphis en 1978... 3 ans avant sa mort.

 

Furry Lewis est élu au Blues Hall of Fame en 2012, et au Memphis Music Hall of Fame en 2014.