mer.

04

févr.

2015

Daddy Stovepipe... l'homme orchestre au chapeau


De son vrai nom Johnny Watson, DADDY STOVEPIPE chanteur, guitariste et harmoniciste de  blues afro-américain a également enregistré sous les pseudonymes de Sunny Jim et Rev. Alfred Pitts. Il pourrait être (de par sa naissance en 1867 et non par la date des sessions)  le bluesman le plus ancien à avoir été enregistré.

Une bonne partie de ses titres sont des duos avec sa femme, généralement créditée sous le nom de Mississippi Sarah.

Sa carrière débute avant 1900 au Mexique en tant que guitariste à 12 cordes dans un groupe de mariachi. Il tourne ensuite dans les états du Sud des États-Unis avec la Rabbit's Foot Company et c'est seulement dans les années 1920 qu'il commence à faire l'homme-orchestre sur Maxwell Street à Chicago. C'est alors que son chapeau lui vaut le surnom de Daddy Stovepipe (Stovepipe = Tuyau de poêle, expression désignant les chapeaux hauts de forme). 

Enregistré en 1924 avec le titre Sundown Blues, considéré comme l'un des plus anciens blues enregistrés, il apparaît en 1927 sur des disques pour Genett Records, puis en 1931, enregistre pour le label Vocation Records avec sa femme, chanteuse et joueuse de jug. A la mort de Sarah en 1937 il retourne sur les routes, jouant notamment dans des groupes Cajuns, et à nouveau mariachi.

En 1948, il redevient musicien de rue à Chicago, puis est une dernière fois enregistré en 1960, alors âgé de 93 ans, avec un répertoire musical augmenté de titres traditionnels tels que "The Tennessee Waltz".

Daddy Stovepipe décéde en 1963 à Chicago à l'âge de 96 ans.