sam.

03

janv.

2015

Son HOUSE et son "Death Letter blues"

À la différence de certains guitaristes de blues des années 1920 et 1930, Son House n'est pas un virtuose, et sa technique n'est pas particulièrement impressionnante. Son manque de technicité est toutefois compensé par un style puissant et novateur, très rythmé, répétitif, souvent joué au bottleneck, accompagnant un chant qui doit beaucoup à celui des forçats des « chain gangs ».

Sa musique est une musique festive, adaptée à l'atmosphère bruyante des « barrelhouse » et autres salles de danse.

Son House a eu une grande influence sur Muddy Waters mais aussi Robert Johnson, qui a repris certains de ses morceaux.

C'est encore lui qui, par ses récits à de jeunes fans de blues ébahis des années 1960, répandit la légende selon laquelle Robert Johnson aurait vendu son âme au diable en échange de sa virtuosité musicale.

Plus récemment, sa musique a influencé des groupes de rock comme les White Stripes, qui ont repris son morceau Death Letter et l'ont joué plus tard aux Grammy Awards 2004.

Originaire du Mississippi, il est l'un des pionniers du Blues du delta... A sa mort en 1988, les membres de la Delta Blues Society organisent un concert dont les bénéfices servent à ériger un monument sur sa tombe...