mer.

08

oct.

2014

The  "Original Soul Sister"... Sister Rosetta Tharpe


On raconte qu'elle désaccordait sa guitare avant ses concerts, obtenant ainsi un son émouvant très particulier, proche de celui des instruments à cordes africains.

Chanteuse et guitariste noire-américaine née en 1921 à Cotton Plant dans l'Arkansas, Rosetta Tharpe fut influencée musicalement par sa mère Katie Bell Nubin, dite Mother Bell.

Découverte par le label Decca en 1938, elle obtient rapidement un succès phénoménal qui la mèneront sur les scènes du Cotton Club et du Carnegie Hall de New York, se partageant l'affiche avec Cab Calloway ou Benny Goodman.

Les succès vont alors s'enchaîner : Rock Me, This Train...

Arrive la Seconde Guerre mondiale : Sister Rosetta se produira avec le Golden Gate Quartet, fameux ensemble vocal de gospel et negro spiritual. Puis en 1951 ce sont quelques enregistrements avec sa consoeur Marie Knight : «There is a Highway to Heaven» et «I'm Bound for Higher Ground»... pour ne citer que ceux-là.

Femme d'Église, Sister Rosetta Tharpe est avant tout une chanteuse de gospel à la voix véhémente, mais son jeu de guitare swingant et plein de notes bleues, très ancré dans la tradition du blues urbain, aura une influence certaine sur d'incontournables stylistes du rock'n'roll, tels Jerry Lee Lewis, Elvis Presley ou Keith Richards. 

Cette femme a su devenir une star dans un monde d’hommes et imposer des tournées mixtes en des temps d’apartheid strict. Une femme qui a su faire sonner sa guitare comme personne ne l’avait fait auparavant, insufflant dans le cœur de Little Richard, d’Elvis, de Chuck Berry lui-même, puis de la génération suivante jusqu’en Angleterre, une flamme qui allait finir par incendier la terre entière.

Elle enregistrera quelques blues avec l'orchestre de Lucky Millinder et fera même une apparition dans le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain...

La chanteuse décède d'une congestion cérébrale le 9 octobre 1973 à Philadelphie.