jeu.

11

sept.

2014

Fats Domino, du blues au rock'n'roll

"Pianiste au jeu technique subtil, il a toujours su combiner  dans un style inimitable les musiques de son enfance, telles que le blues, le ragtime ou le boogie-woogie. Son ascension soudaine provient de ses chansons novatrices qui marquent de leur sceau les prémices d'un style musical qui allait devenir quelques années plus tard le rock'n'roll".

 

Antoine Domino voit le jour en 1928 à La Nouvelle Orléans... 

Initié au piano, au chant, et au français (sa langue maternelle) par son beau-frère Harrison Verrett, il donne son premier concert à l'âge de dix ans puis quitte l’école la même année et devient ouvrier d’usine, occupant la scène des night-clubs en soirée. C’est pourtant simplement à dix-neuf ans qu’il décide de devenir musicien professionnel. C'est de sa carrure imposante qu'il tirera son surnom de "Fats", faisant également référence à son admiration pour le pianiste Fats Waller.

Sa rencontre avec un agent d'Impérial Records va donner le jour à une grande et belle carrière. Ensemble, ils composent, transforment et arrangent des morceaux pour que Fats puisse ensuite les enregistrer. La première chanson transformée est le classique "The Junker's Blues" jugée inappropriée comme chanson pour le grand public. Ils changent alors les paroles, modifient la mélodie et la baptisent "The Fat Man".  Cette version considérée radicale par sa cadence et sa distorsion émotionnelle deviendra la base de la musique populaire appelée ROCK'N'ROLL.

On peut attribuer à Fats d’avoir donné un style et un son particulier à la musique rock, dite révolutionnaire à l’époque, même s'il y avait peu de paroles choquantes ou scandaleuses. Pour Fats, ses chansons n’étaient pas révolutionnaires et ne faisaient qu’amplifier ses racines et ses traditions afro-américaines d’origine créole et catholique, mais elles étaient nouvelles pour la majorité de la population américaine.

Avec la montée des autres grands musiciens rock, la carrière de Fats ralentit. En juin 1956, il enregistre, sous l'étiquette Master Records, une nouvelle version modifiée du vieux classique Blueberry Hill, qui devient sa chanson la plus célèbre.

Même si Domino a été l’artiste rock ‘n’ roll le plus célébré, avec le plus grand nombre d'admirateurs fervents après Elvis dans les décennies 1950 et 1960, il est aujourd’hui le plus oublié, étant même absent des grandes encyclopédies de la musique rock.

Victime de l'ouragan Katrina, il a reconstruit sa maison et vit toujours en 2014 à La Nouvelle Orléans...